Aujourd’hui, place aux PÉPIN-LACHANCE-LAFOND

Tel que promis, je vous livre les renseignements de base concernant la généalogie des familles PÉPIN, PÉPIN dit LACHANCE, LACHANCE,  LAFOND et autres, qui nous aideront à situer nos ancêtres, et par la suite à mieux comprendre leurs histoires.

Les PÉPIN n’appartiennent pas à une souche unique

En plus de ne pas appartenir à une souche unique, les ancêtres PÉPIN ont transmis des surnoms tantôt évocateur de situations de l’époque, tantôt en relation avec leur environnement, de lieux, des événements ou leur vie sociale.

Étienne PÉPIN  serait né dans la commune de St-Laurent-de-la-Barrière, dans le département français de Charente-Maritime près de Poitou, vers 1615. Il est aussi appelé Étienne PÉPIN dit LAFOND. Il est domestique à titre de charpentier pour les Ursulines de Québec en 1642. Il épouse Marie BOUCHER le 30 janvier 1645 à l’église Notre-Dame de Québec. En 1665, il obtient l’arrière fief de Lafond à Cap-de-la-Madeleine dans le comté de Champlain. Il décède le 15 septembre 1665 à l’âge de 50 ans à Batiscan, comté de Champlain. Ses enfants prendront tous le patronyme De LAFOND et ensuite LAFOND, sauf le premier-né, en 1643, qui ajoutera à son nom le patronyme MONGRAIN, soit Jean De LAFOND dit MONGRAIN, ce qui créera le lien avec les MONGRAIN.

Guillaume PÉPIN dit TRANCHEMONTAGNE né vers 1607, ainsi que son épouse Jeanne MÉCHIN, s’établirent aussi dans la région de Trois-Rivières. Plusieurs généalogistes prétendent que Guillaume était le frère d’Antoine, mais rien n’a été prouvé en ce sens. Il a été cependant prouvé que les deux hommes, qui habitaient la même région se connaissaient, puisqu’Antoine fut le parrain de l’un des fils de Guillaume. Par la suite, l’un des fils de Guillaume, Pierre, né en 1652, prendra le patronyme PÉPIN dit LAFORCE, créant ainsi le lien avec le patronyme LAFORCE.

Robert PÉPIN né vers 1643, marié à Marie Creste le 4 novembre 1670, originaire de Grisy en Nomandie, est cité dans les archives comme étant maître-couvreur à Québec en 1668. Il s’établit à Beauport, près de Québec, en 1669. Il décède à l’âge de 43 ans en 1986. On ne lui connaît aucun nom « dit » ni surnom. On peut donc présumer que le patronyme PÉPIN aujourd’hui est de sa descendance, mais rien n’est moins sûr.

Mais, où se cache donc l’ancêtre des PÉPIN dit LACHANCE?

Antoine PÉPIN, ancêtre de plusieurs PÉPIN et de tous les LACHANCE fut baptisé le 10 avril 1636 dans la ville du Havre (église Notre-Dame) en Haute-Normandie. Il était le fils du marchand André PÉPIN et de Jeanne CHEVALIER-de-DEBOURNELLE. Il est arrivé en Nouvelle-France vers 1652 à l’âge de 15 ou 16 ans. Antoine était domestique du Gouverneur de la Nouvelle-France, Louis d’Ailleboust. Le seigneur de Lauzon voyant son courage et sa détermination, lui concéda une concession de cinq arpents de front sur quarante de profondeur, dans sa seigneurie en société avec François Gaulin, ainsi qu’un lot de 15 arpents à Coulonge à Québec, près de l’actuel Chemin St-Louis. En 1663, les deux colons remettrons leur terre de Lauzon.

Antoine s’établira à l’Île d’Orléans (Île de Bachus) et il achètera le 24 juin 1659 la terre de Denys Guyon (dont plusieurs deviendront des DION), terre de 2 arpents et demie de front par la moitié de la profondeur de l’île. Cette terre est située dans la paroisse qui allait devenir Ste-Famille, où son frère François, tout juste arrivé de France, vint s’établir. On peut supposer que ce frère conserva le patronyme PÉPIN.

Le 24 novembre 1659, Antoine épouse Marie Teste (qui allait devenir Têtu) à l’église Notre-Dame-de-Québec, fille de Jean Teste et Louise Talonneau, de Larochelle en France.

Les registres du recensement de 1681 démontre qu’Antoine avait mis en valeur 30 arpents de sa terre, possédait 8 bêtes à cornes et un fusil.

Douze enfants naquirent de leur mariage entre 1660 et 1682. Marie décéda et fut inhumée le 11 septembre 1701. On ne connaît pas exactement son âge à son décès, mais on peut estimer qu’elle était âgée entre 60 et 69 ans. L’inventaire des biens suite au décès de Marie était comme suit:

  • Une maison en bois de 36 pieds de front et 20 pieds de profond sur leur terre.
  • Une grange de 40 pieds de front sur 24 de profond.
  • Une étable de 20 pieds de front sur 18 de profond.

Antoine décéda peu de temps après son épouse. Il fut inhumé le 23 janvier 1703. Tous deux ont été inhumés au cimetière de Ste-Famille sur l’Île d’Orléans.

Très rapidement, la majorité des enfants d’Étienne, adoptèrent le patronyme LACHANCE, si ce n’est en première génération, du moins en deuxième.

Mais, d’où provient donc ce patronyme de LACHANCE?

LACHANCE est avant tout un surnom donné à un individu choyé par le hasard, mais il peut également désigner ironiquement un grand malchanceux, dont on veut se payer la tête.

Certains généalogistes et historiens mentionnent que l’adolescent a survécu à une traversée de l’Atlantique très difficile, et que ce surnom lui fût donné sur le bateau, ou à son arrivé dans la colonie, puisqu’il avait frôlé la mort et que c’est par une chance inouïe qu’il a survécu.

Pour ceux celles qui aimeraient consulter l’acte de mariage sur le site « Une histoire de famille », je vous donne le lien ci-après et vous souhaite bonne lecture:

http://lequebecunehistoiredefamille.com/sites/default/files/famille_pdf/25_09_2014/mariage_-_antoine_pepin_et_marie_teste.pdf

livre de André Lachance sur Antoine Pépin

Je vous suggère un livre très intéressant spécifiquement dédié aux descendants des PÉPIN dit LACHANCE par André Lachance

André Lachance, historien, a fait son doctorat à l’Université d’Ottawa avec le professeur Marcel Trudel. Maintenant à la retraite, il a enseigné l’histoire du Canada et de la Nouvelle-France à l’Université Laval de 1966 à 1968, puis à l’Université de Sherbrooke de 1968 à 1998. Il a été membre de la Commission des biens culturels de 1975 à 1978 et membre du comité de la Revue d’histoire de l’Amérique française dans les années 1990. Au début des années 2000, il fut conseiller scientifique et participa à la série télévisée Origines, au canal Historia. À Québec, au cours de l’été 2003, les organisateurs des fêtes de la Nouvelle-France ont abondamment utilisé ses ouvrages, en particulier Juger et punir en Nouvelle-France, pour développer le thème central de ces fêtes : la justice.

En 2006, le patronyme LACHANCE se trouve au 47e rang dans les statistiques du gouvernement du Québec, tandis que le patronyme PÉPIN est au 147e et l’on trouve le patronyme LAFOND au 308e rang. On peut estimer que le nombre total de LACHANCE au Québec serait de l’ordre de 17,000. Voici le lien de Statistiques Québec:

http://www.stat.gouv.qc.ca/statistiques/population-demographie/caracteristiques/noms_famille_1000.htm

En consultant la liste des patronymes, on constate que les 129 premiers sont tous d’origine française.

Les LACHANCE sont à peu près inexistant en France. On retrouve environ 10 naissances entre 1890 et 1990, c’est à dire sur cent ans. C’est donc un patronyme qui a pris naissance, comme plusieurs d’ailleurs.

Que l’on porte l’un des patronymes LACHANCE, PÉPIN, LAFOND, on est assuré d’être descendant du même ancêtre, et que les DUCHESNE, MONGRAIN, LAFORCE font peut être, quelque part avant l’année 1700 en France, partie du même arbre généalogique.

Pour terminer ce billet, je vous offre une bonne bière brassée à l,Île d’Orléans

http://www.microorleans.com/bieres/antoine_pepin-dit-lachance

Voici une carte récente de l’Île d’Orléans et de la Côte de Beaupré afin d’aider à s’y retrouver.

carte IO modifiée

Je vous reviendrai avec d’autres billets après la période des fêtes  pour d’autres histoires de nos ancêtres.

noel ancien

JOYEUX NOËL ET BONNE ANNÉE

Réjouissez-vous en famille et peut-être, un petite pensée pour tous ceux qui nous ont précédés et qui on fait que nous sommes là et qui ont participés, chacun à leur façon, à ce que nous soyons ce que nous sommes:

Un peuple fier des ses racines et des valeurs transmises.

Advertisements
Cette entrée a été publiée dans Non classé. Mettre ce permalien en signet.

6 réponses à Aujourd’hui, place aux PÉPIN-LACHANCE-LAFOND

  1. Pierre Lagacé dit :

    A reblogué ceci sur Nos ancêtreset a ajouté :
    On ne sait jamais, ça pourrait vous aider dans vos recherches…

    J’aime

  2. toujours intéressant ces histoires de famille, les origines

    et dire qu’on veut nous convaincre que ces vieilles histoires de la Nouvelle-France n’intéressent personne

    Aimé par 1 personne

  3. marie claude leclarie dit :

    j’aime vos histoire de familles, continuez c’est du beau travail

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s